Dermatologie Deauville les questions fréquentes posées au dermatologue à Deauville en Normandie
 
 
dr. philippe
valensi
dermatologue
Deauville - St Arnoult
 
 
questions - réponses  
 
 
 
 Les compétences du dermatologue
 
 
 les lasers
 
 
Vasculaires (couperose, erythrose, angiomes)
Epilation
Rajeunissement
Chirurgicaux
 
 
 les injections correctrices des rides
 
 
Les injections de comblement
et de remodelage
Les injections relissantes et relaxantes de la musculature faciale: botox vistabel
Les injections stimulantes, tonifiantes repulpantes: le mesolift
 
 
 les peelings et les traitements des  troubles pigmentaires: taches  brunes,  lentigos, melasmas
 
 
 L’esthétique au masculin
 
 
 dermatologie esthétique :
 une zone = des techniques
 
 
Thème: dermatologie
Question: Y-a-t-il un risque a enlever un grain de beauté ?
Réponse:
Non. Contrairement à une idée parfois répandue, il n’est jamais dangereux de pratiquer l’ablation d’un grain de beauté à condition que cette dernière soit réalisée selon des règles adaptées. Ce grain de beauté (naevus) fera l’objet d’une analyse systématique par un laboratoire spécialisé. Cela permettra de déterminer le type d’activité normale ou non de ce grain de beauté.Si un naevus (grain de beauté) a une activité anormale, son ablation précoce peut éviter bien des complications et sauver une vie.

Question: Comment traiter les verrues ?
Réponse:
Les verrues sont dûes à un virus : le papilloma virus. Les localisations sont diverses selon le type de papilloma virus : mains, pieds, visage, organes génitaux (condylomes). Le traitement des verrues fait le plus souvent appel à l’azote liquide. Selon le type des verrues, leur nombre, leur épaisseur, plusieurs séances répétées peuvent être utiles. L’on associe souvent des produits dits kératolytiques qui décapent et affaiblissent la verrue. L’on peut, selon le cas, associer également des thérapeutiques de terrain afin de stimuler l’immunité contre ce virus. Les enfants sont plus réceptifs que les adultes à ce virus. Dans les cas particulièrement rebelles, l’on peut avoir recours soit à l’injection dans la verrue de quelques gouttes de BLEOMYCINE, soit au laser CO2. Aucune technique ne donne 100% de résultat favorable, il faut parfois les combiner et surtout être tenaces et régulier afin de ne pas laisser la verrue à nouveau proliférer.

Question: Chez une femme, peut-on traiter une alopecie ou ameliorer une chevelure peu dense ou appauvrie ?
Réponse:
Il faudra dans un premier temps déterminer la cause de la chute des cheveux. Votre dermatologue vous examinera et vous fera pratiquer si besoin un bilan, en particulier, un dosage du fer et un examen thyroïdien. La plupart du temps, un traitement pourra vous être proposé. Ce traitement sera fonction de l’origine de la chute. Ce traitement peut être local et général. Les chevelures peu denses ou appauvries peuvent également être nettement améliorées. La prise de certains médicaments, de certains contraceptifs ou de traitements hormonaux peuvent être des éléments responsables ou aggravants d’une chute de cheveux. Les traitements font le plus souvent appel selon les cas aux vitamines, au fer, à des compléments alimentaires fortifiants de la chevelure, à des anti-androgènes et, localement, à des lotions stimulantes en particulier le MINOXIDIL.

Question: La calvitie masculine est-elle inéluctable ?
Réponse:
Non, dans la plupart des cas. A condition de démarrer un traitement assez précocèment. Il est important également de rechercher une étiologie. La plupart du temps la chute chez l’homme est d’origine génétique, deux traitements peuvent alors l’enrayer . Soit un traitement local : le MINOXIDIL à 5%. Soit un traitement général : la FINASTERIDE à raison d’1 mg/jour. Ces traitements ne sont par contre que suspensifs et devront être poursuivis à long terme.

Question: Faut-il traiter l’acné des adolescents ?
Réponse:
Oui, dès que ceux-ci en ressentent une gêne ou que l’acné devient intense avec un risque de cicatrices. Ces cicatrices, faute d’un traitement précoce, peuvent en effet être définitives. D’autre part, l’acné peut entraîner chez l’adolescent un retentissement psychologique relativement important. Il convient donc d’être attentif à ce dernier et de ne pas trop retarder une première consultation, surtout lorsque l’adolescent est demandeur. Plusieurs types de traitement peuvent être proposés selon le type d’acné : des traitements locaux et/ou généraux, de puissance variable.

Question: L’isotretinoine, plus connu sous le nom de roaccutane, est-il dangereux ? Et quand le prescrire ?
Réponse:
L’ISOTRETINOINE (ROACCUTANE) constitue le traitement majeur de l’acné. C’est un produit extrêmement efficace. Il est prescrit en général dans des acnés très intenses ou des acnés rebelles aux autres traitements. Le traitement dure environ six mois. Une contraception est indispensable et obligatoire pour les filles. Un suivi dermatologique strict est exigé. A condition de respecter les contre-indications de ce traitement et de pratiquer une surveillance régulière à la fois clinique et biologique, ce traitement d’une très grande efficacité ne présente guère plus de risques que la plupart des médicaments couramment utilisés dans la pharmacopée. Les effets secondaires fréquents comme la sécheresse de la peau, des lèvres, des muqueuses peuvent être contrôlées et limitées. Le retentissement psychologique d’une acné intense est souvent important chez l’adolescent et ce traitement peut permettre une spectaculaire amélioration de l’acné. Le dermatologue au cours d’une consultation préalable vous délivrera des informations sur ce traitement et ses indications et pratiquera par la suite une surveillance clinique, biologique et psychologique adaptée afin que le traitement se déroule dans les meilleures conditions.

Question: J’ai des ongles incarnes, y-a-t-il une solution ?
Réponse:
Oui. Lorsque les petits traitements et les soins de pédicurie ont manifestement été insuffisants, il existe une excellent technique de traitement des ongles incarnés : la phénolisation. Cette technique d’origine américaine consiste à détruire la partie latérale de la matrice (zone fertile de l’ongle) par le phénol appliqué à l’aide d’un coton tige après avoir ôté la partie en excès de la tablette de l’ongle. Les suites opératoires sont en général simples et non douloureuses et ne gênent pas la vie courante. Le résultat esthétique est le plus souvent excellent.

Question: Comment reconnaitre un grain de beauté dangereux ?
Réponse:
Le médecin le plus à même de vous donner un avis sur un naevus est le dermatologue. Cependant, un certain nombre d’éléments peut attirer votre attention et vous inciter à consulter. Il faudra être attentif à tout vos grains de beauté en particulier ceux qui sont apparus récemment et se développent. D’autre part, toute modification d’un grain de beauté ancien doit également amener à consulter, en particulier une augmentation de taille, une modification des bords lorsqu’ils deviennent irréguliers, une modification de la couleur du grain de beauté, soit lorsqu’il prend plusieurs couleurs à la fois (caractère polychrome) ou très noir, soit encore une modification de l’épaisseur. L’inflammation ou la douleur au niveau d’un grain de beauté ; même s’ils doivent être pris en considération ; ne sont pas des critères majeurs. D’autre part, les sujets à peau claire ayant un grand nombre de grains de beauté doivent également pratiquer un dépistage régulier. De même, lorsqu’un cas de mélanome a été dépisté dans une famille, il est prudent que les autres membres de la famille se fassent examiner par un dermatologue. Les gens ayant eu de fortes expositions dans le passé ou vivant au soleil doivent également se faire examiner régulièrement.

Liens:

www.mesgrainsdebeaute.fr


Question: Le Psoriasis : y-a-t-il des traitements efficaces ?
Réponse:
Oui. Les traitements sont nombreux et divers. Il existe des traitements locaux : corticoïdes, dérivés de la Vitamine D, de la Vitamine A, goudron, acide salicylique et des traitements généraux : l’acitrétine (SORIATANE), le METHOTREXATE et plus récemment les biothérapies constituent des traitements majeurs des psoriasis sévères. Leurs indications restent limitées et votre dermatologue saura vous conseiller. D’autres thérapeutiques de « terrain » plus légères peuvent également être prescrites. Certains facteurs aggravants comme le stress sont bien connus et une prise en charge de ce dernier peut être très utile. Un traitement sédatif des démangeaisons peut être également important. Enfin les règles hygiéno-diététiques sont importantes, l’alcool et certains médicaments jouent également un rôle extrêmement aggravant sur les psoriasis. La photothérapie UVA ou UVB TL01 constitue également un traitement de choix pour des psoriasis étendus et rebelles. Si il n’y a pas de traitement radical et définitif du psoriasis, il n’y a pas non plus de fatalité, et, à condition de bien gérer les traitements, la gêne occasionnée par cette affection peut devenir nulle ou minime.

Question: Le psoriasis, l’eczéma, est-ce contagieux ?
Réponse:
Non, absolument pas. Ces dermatoses n’ont aucun caractère contagieux. Seules certaines maladies infectieuses (impétigos, varicelle, furoncle, panaris), mycosiques (teignes), parasitaires (gale, poux); sont contagieuses.

Question: Quelles maladies peut-on traiter par les UV (photothérapie) ?
Réponse:
La photothérapie UVA (puvathérapie) ou UVB TL01 peut permettre de soigner un certain nombre de maladies cutanées, le psoriasis et parapsoriasis, l’eczéma, certains lichens ou granulomes annulaires. Dans le cas d’une allergie solaire l’on peut également « préparer » la peau par des doses progressives d’UV. Cela permet un plus grand confort lors de l’exposition solaire.

Question: Peau et soleil ?
Réponse:
Si le soleil est indispensable à la vie et joue un rôle important dans un certain nombre de métabolismes, en particulier au niveau de la peau (il permet la synthèse de Vitamine D), il peut jouer aussi un rôle extrêmement néfaste sur la peau. Chaque individu dispose à sa naissance d’un « capital soleil » variable selon la couleur de sa peau, de ses cheveux, de ses yeux. La totalité des expositions solaires compte depuis le jour de sa naissance. Les coups de soleil pris dans l’enfance jouent également un rôle extrêmement néfaste. L’exposition solaire excessive entraîne, outre un risque de cancer cutané plus élevé, en particulier de mélanome, un vieillissement accéléré qui se manifeste par des taches, des rides, des comédons. La couperose est également nettement aggravée par le soleil. Il est donc important de vivre en bonne intelligence avec le soleil et d’apprendre à se protéger par le port de casquette, de lunettes de soleil, de vêtements et d’écran solaire approprié. En contrepartie, les personnes qui ne s’exposent pas du tout au soleil devront avoir un apport régulier de Vitamine D. Les patients ayant présenté un mélanome ou un autre type de cancer cutané ne doivent en théorie plus s’exposer au soleil ; de même, la présence de kératoses précancéreuses, petites lésions rugueuses prédominant le plus souvent sur les parties exposées, doit amener à consulter et à limiter les expositions solaires.

Question: Y-a-t-il un risque a enlever un grain de beauté ?
Réponse:
Non. Contrairement à une idée parfois répandue, il n’est jamais dangereux de pratiquer l’ablation d’un grain de beauté à condition que cette dernière soit réalisée selon des règles adaptées. Ce grain de beauté (naevus) fera l’objet d’une analyse systématique par un laboratoire spécialisé. Cela permettra de déterminer le type d’activité normale ou non de ce grain de beauté.Si un naevus (grain de beauté) a une activité anormale, son ablation précoce peut éviter bien des complications et sauver une vie.

Liens:

www.mesgrainsdebeaute.fr/


Question: Je transpire des mains, des pieds ou des aisselles, y a-t-il des techniques efficaces ?
Réponse:
Il existe des traitements efficaces pour réduire l’hyper-transpiration gênante des mains, des pieds et également des aisselles. La technique classique est celle de la ionophorèse. On utilise un petit appareillage qui réduit l’écoulement de transpiration par la glande sudorale. Cette technique s’accompagne d’un léger picotement parfaitement supportable. Elle se pratique en plusieurs séances. Des séances d’entretien sont ensuite utiles. Un traitement d’attaque est pratiqué au cabinet du dermatologue. Le traitement d’entretien peut selon le choix du patient se faire au cabinet médical ou à domicile. Lorsque cette technique n’est pas assez efficace, on peut avoir recours à des injections localisées de Toxine Botulique (BOTOX). Il s’agit d’une technique très efficace dont le résultat se maintient environ six mois. Il se pratique sous anesthésie locale externe par une crème anesthésiante type Emla. Enfin, dans certains cas, on peut avoir recours, en cas d’échec des autres méthodes, à une technique chirurgicale : la sympathectomie sélective.

Question: Comment dépister un cancer de la peau ?
Réponse:
Il est difficile pour un non dermatologue de faire un diagnostic précis. Cependant, certains signes d’alerte doivent vous amener à consulter. Toute nouvelle lésion, pigmentée ou non, qui s’étend doit éveiller votre attention. De même, un ancien « grain de beauté », stable jusque là, qui se modifie, s’étend, change de couleur, une lésion qui grossit, s’irrite et qui saigne, une lésion chronique qui ne guérit pas complètement et qui traîne, peuvent être également le signe d’un mélanome ou d’un épithélioma baso ou spino cellulaire. L’avis d’un spécialiste est alors utile. D’une manière générale, il est important de s’auto-surveiller de façon régulière. L’ensemble de la peau peut être examiné par un jeu de miroir.



Ces réponses sont données à titre indicatif et ne peuvent remplacer une consultation auprès d'un dermatologue.

 
     


 

 
Cabinet Dr Philippe VALENSI
    | Résidence les Rives de Deauville, avenue Michel d’Ornano 14800 Saint Arnoult/Deauville
      Tél : 02.31.98.34.62 | Fax : 02.31.98.34.30